La Poule Noire de Challans

Depuis l’été dernier j’élève une trentaine de poulets d’une race ancienne  » La Poule Noire de Challans » que l’association de préservation à laquelle j’adhère pour cela a choisi de rebaptiser « Poulet Nantais » pour qu’il n’y ai pas de confusion avec les Volailles de Challans.

En quelques mots:  Pourquoi cet essai? Pourquoi une race ancienne? Quelle différences avec une volaille Roule Poulette habituelle?

Pourquoi cet essai : Avec l’association du même nom que la Poule, nous souhaitons redonner ses lettres de noblesse à une race ancienne locale, pour cela nous essayons d’engraisser des petits lots de cette race et de les commercialiser, nous allons ensuite comparer nos résultats techniques et commerciaux pour essayer de la valoriser au mieux.

Pourquoi une race ancienne : Comme certain(e)s d’entre vous m’auront déjà entendu l’expliquer aux Portes Ouvertes de la ferme, il est aujourd’hui en France impossible d’acheter des poussins biologiques à un couvoir. La sélection qui est faite sur les poussins que nous achetons n’est pas basée sur la rusticité, hors ce critère semble important pour bon nombre d’éleveurs bio. Nous souhaitons tester la différence de rusticité d’avec nos volailles habituelles. Et si cela fonctionne pourquoi pas en développer l’élevage !

Voici un lien qui présente cette race : http://www.crapal.fr/les-races/poule-noire-de-challans.html

Quelle différence avec une volaille Roule Poulette habituelle?
Son temps d’élevage est de 6 mois minimum au lieu de 3 car sa croissance est beaucoup plus lente. Ce sont donc des volailles adultes (les poules pondent et les coqs sont des coqs 🙂 que je vous propose, leur chair est plus dense et plus colorée que celle des cou nus habituels.
Je conseille des cuissons lentes et douces pour ce type de volailles, je vous recommande de les cuisiner en sauce (coq au vin, poule au pot ou encore tajines).

Voici ma recette du coq au vin avec des produits bio et locaux!

 

Recette du Coq au vin

Ingrédients :

  • 1 coq de 2,5kg de Roule Poulette
  • 200g de petits oignons du Jardin des puys
  • 200g de champignons de Paris ou de pleurottes de Jardiflorane
  • 50 g de beurre demi sel du GAEC Le Deffends
  • 5cl d’huile d’olive de Daniela Galo
  • 30g de farine du Jardin des Puys
  • 5cl de goutte maison (prune de préférence)
  • 1 bouteille de vin rouge de fief Vendéen
  • 2 oignons, 3 carottes, 3 gousses d’ail, 1 bouquet garni (persil, thym, laurier) du Jardin des Puys
  • Sel, poivre

Recette :

Coupez le coq en morceaux, réservez le foie pour la sauce.
Dans une marmite ou cocote, faites revenir au beurre et à l’huile les petits oignons et les
champignons émincés. Une fois revenus, les retirer et les réserver.
Dans la même marmite, faites revenir les morceaux de coq, salez, poivrez et saupoudrez de farine
lorsque les morceaux sont dorés.
Flambez avec la goutte maison (attention à ne pas enflammer votre cuisine !), ajoutez alors le vin
rouge, les oignons et les carottes coupées en gros morceaux, les gousses d’ail et le bouquet garni.
Faites mijoter pendant 2 heures à feu très doux.
En fin de cuisson, retirer le bouquet garni, et ajoutez les petits oignons et les champignons.
Coupez le foie en petits dés et ajoutez le dans la sauce.
Servir !
Vous pouvez accompagner ce plat de petits croutons de pain frotté à l’ail et de pommes de terre à la
vapeur.

 

2018-02-14T16:34:24+00:00

Laisser un commentaire